Répondre à une triple crise de civilisation – Pierre Larrouturou et Cyril Mouquet, Nouvelle Donne sur la #CitizensRoute73

nd1Traité de l’Europe sociale, investir dans l’excellence environnementale, démocratisation de l’Europe, élément indispensable pour faire réadhérer les peuples au projet et à la réussite des politiques, sont les trois axes de réflexion proposés pour la #CitizensRoute73 par Pierre Larrouturou, porte parole de Nouvelle Donne et Cyril Mouquet.

« Faire l’Europe », c’est concevoir et construire des projets communs, dans lesquels les citoyens, les collectivités locales et les États se retrouvent. Il faut prendre l’expression ” se retrouver ” dans tous les sens du terme :
1) Il s’agit de projets où chacun se reconnaît dans des intérêts communs ;
2) Mais aussi de lieux de rencontres, de croisements, d’échanges et de reconnaissances mutuelles,
3) Et enfin, se retrouver, c’est revenir à soi, à ce qui fait l’essentiel de nos identités (comme on retrouve ses esprits), après s’être perdus dans des politiques trop libérales qui se refusaient à construire du commun.
Nouvelle Donne, dès sa création, a réfléchi à des propositions concrètes pour permettre ces retrouvailles:

Une Europe sociale

D’abord, il s’agit de développer une Europe commune sur des bases sociales : nous proposons un Traité de l’Europe sociale. De la même manière que le traité de Maastricht impose 5 critères de convergence en matière financière (déficit inférieur à 3 %, etc), il faut reprendre la construction européenne en négociant un Traité imposant 5 critères de convergence sociale :

  • Taux de chômage inférieur à 5%

  • Taux de pauvreté inférieur à 5%

  • Taux de mal-logés inférieur à 3%

  • Taux d’illettrisme à l’âge de 10 ans inférieur à 3%

  • Aide publique au développement supérieure ou égale à 1% du PIB

Dans le même esprit, il faut réussir à revoir les statuts de la BCE afin d’y intégrer un objectif de plein emploi au même titre que la lutte contre l’inflation.

Afin de retrouver un attachement populaire à cette construction européenne, nous devons montrer qu’elle est capable d’agir tout de suite dans le quotidien en faveur de tous. La course aux bas salaires doit être freinée. Une entreprise qui délocalisera dans un pays de l’UE où le salaire minimum est inférieur à celui de son pays d’origine sera tenue d’y appliquer un salaire minimum au moins égal à la moyenne des deux.

Le budget de l’Union européenne doit être doté de nouvelles ressources propres. Nouvelle Donne propose la création d’un impôt européen sur les bénéfices des entreprises : en Europe, le taux moyen d’impôt sur les bénéfices est passé de 37 % à 25 % en 15 ans, contre 40 % aux États-Unis. En créant un impôt européen sur les sociétés, nous mettons fin à la course au moins-disant fiscal et nous dotons l’UE de ressources importantes. Ce sera une première étape importante vers l’harmonisation fiscale, et un combat utile contre les délocalisations fondées sur des principes contestables.

Une Europe environnementale

Ensuite, nous savons que les populations les plus démunies sont les premières touchées par le dérèglement climatique. C’est pourquoi faire de notre continent la tête de pont d’une politique internationale pour lutter contre ces transformations environnementales et leurs conséquences est essentiel. Ensemble, nous devons investir dans l’excellence environnementale : négocier un Plan Marshall Européen de 1000 milliards pour le climat est possible, efficace et nécessaire. Il permettra à chaque État d’emprunter chaque année l’équivalent de 1 % de son PIB à taux zéro auprès de la BEI, pour financer les travaux et investissements d’économies d’énergie. Chaque année, la France pourrait ainsi emprunter 20 milliards à taux zéro pour financer notamment des travaux de modernisation énergétique des domiciles, des usines et des bureaux.

Une Europe démocratique

Enfin, troisième pan important de nos réflexions, la démocratisation de l’Europe est un élément indispensable pour faire réadhérer les peuples à ce projet et à la réussite des politiques présentées ci-dessus.

Construire l’Europe dans leur dos ne doit plus être possible. Nouvelle Donne propose que les nouveaux Traités soient adoptés par un référendum pan-européen organisé au même moment dans tous les pays d’Europe, afin d’échapper le plus possible aux biais des querelles politiciennes nationales. Par ailleurs, le pouvoir doit être concentré sur le Parlement européen. Actuellement toutes les grandes décisions sont prises en Conseil Européen, à l’unanimité des Chefs d’État et de gouvernement. Cette règle met à mal la démocratie et laisse une large place aux technocrates et aux lobbys. La solution ? Élaguer les compétences – l’Europe ne doit pas s’occuper de la taille des courgettes ou des fromages – et mettre en place un régime parlementaire. Le lieu du pouvoir est le Parlement. C’est le vote des citoyens qui une fois tous les 5 ans doit dire quelle est l’équipe qui a la majorité et quelle est la politique qu’ils souhaitent voir menée.
Par ailleurs, le poids donné aux projets d’initiative citoyenne doit être augmenté. Les textes ayant rassemblé un million de signatures devront être transformés en textes législatifs et soumis sous six mois au Parlement européen et au Conseil.

Ces propositions sont liées les unes aux autres ; elles sont chacune la réponse à une triple crise de civilisation. Seules des engagements européens pourront leur donner assez de force pour permettre à nos enfants de vivre en citoyens, avec un véritable espace politique.

Si la structure européenne est devenue trop lourde pour décider à 27/28 pays, alors il ne faudra pas hésiter à créer une zone resserrée avec les pays volontaires pour avancer plus vite, quitte à laisser les pays plus hésitants rejoindre ce groupe ensuite. Il y a urgence, mais nous pouvons encore tous reprendre la main.

Pierre Larrouturou (porte-parole de Nouvelle Donne) et Cyril Mouquet


Pierre Larrouturou interviendra samedi après midi dans le panel politique « Changer l’Europe, oui ! Mais pour quoi ? » – Il animera avec Cyril Mouquet le gorupe de travail “Pour une Europe sociale”

One comment

  • “Nouvelle Donne propose que les nouveaux Traités soient adoptés par un référendum pan-européen organisé au même moment dans tous les pays d’Europe, afin d’échapper le plus possible aux biais des querelles politiciennes nationales”

    Le référendum est un outil dangereux, parce que les populistes l’utilisent pour faire avancer leurs idées rétrogrades avec des slogans séduisants mais faux (voir le Brexit). A utiliser avec précaution en Europe, nos démocraties sont très fragiles..

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s