Compte-rendu de l’atelier “Pour une réinvention de l’Europe par la zone Euro” autour de MH Caillol (FBN), LLN 02/07/17

Dans le cadre du lancement de la #CitizensRoute73 les participants ont travaillé le dimanche 2 juillet dans deux catégories d’ateliers: 1) les propositions de programmes qui pourraient être présentées dans le cadre d’une campagne trans-européenne pour l’élection européenne de 2019; 2) les outils et méthodes nécessaires pour permettre l’émergence d’un vrai débat politique trans-européen au cours des deux années à venir. L’atelier “Pour une réinvention de l’Europe par la zone Euro” s’est réuni autour de Marie-Hélène Caillol, FBN, Cédric du Monceau, OLLN, Antonis Triantafyllakis, AEGEE, abordant la zone euro comme axe de contenu structurant pour le projet général de démocratisation de l’Europe.


Compte-rendu de l’atelier

« Pour une réinvention de l’Europe par la zone Euro »

Dimanche 2 juillet 2017 (Louvain-la-Neuve) – autour de Marie-Hélène Caillol (FBN), Cédric du Monceau (OLLN), Antonis Triantafyllakis (AEGEE)


L’atelier sur la zone euro comme plateforme de lancement du processus de réinvention de l’Europe a permis de valider la zone euro comme axe de contenu structurant pour le projet général de démocratisation de l’Europe.

Des actions stratégiques s’articulent autour d’une idée centrale d’ « enquête publique » sur la priorité que donnent les citoyens européens à la résolution de la crise de l’euro.

L’action concertée pourrait commencer par un numéro spécial de la Revue POUR invitant les grandes figures de la réflexion en la matière (Guillaume Sacriste, Thomas Piketty, Yanis Varoufakis, Franck Biancheri (textes inédits), etc…) à s’exprimer sur le lien entre démocratie et résolution de la crise de l’euro.

Sur la base de ces personnalités, une sorte de « manifeste » des problématiques des citoyens de la zone euro vis-à-vis de leur monnaie commune et de sa gestion pourrait être rédigé, et associé à une projet d’enquête publique trans-européenne, le tout donnant lieu à une recherche de financement de la dite enquête.

L’enquête pourrait avoir lieu vers juin 2018. Les conclusions et recommandations issues de l’enquête feront ensuite l’objet d’un travail de « lobbying » auprès des instances de la zone euro et des gouvernements, mais aussi des parlementaires européens de la zone euro, et des partis, nationaux ou trans-européens, candidats à l’élection de 2019.

Concernant les parlementaires européens de la zone euro, si les budgets le permettent, une série de sessions « Euroland » pourraient être programmées à l’initiative des citoyens de la Route73 à l’automne 2018.

Les partis candidats à l’élection 2019 seront quant à eux sollicités au cours du premier semestre 2019.

La question de la valeur ajoutée d’une initiative #CitizensRoute73 sur ce sujet sur un sujet déjà bien abordé par d’autres acteurs se pose. La réponse tient dans l’accent que la Route73 peut apporter à la dimension trans-européenne des solutions actuellement évoquées, notamment en ce qui concerne l’hypothèse d’un parlement de la zone euro qui devrait éviter de retomber dans les défauts d’une représentation purement nationale des intérêts citoyens.

L’innovation que l’occasion d’inventer une nouvelle instance de représentation des citoyens permet doit être plus exploitée. Le projet d’Agora des Citoyens de la zone euro peut rester une source d’inspiration en la matière.

Marie-Hélène Caillol, FBN, rapporteur

! Pour ceux qui sont inscrits sur nos listes vous pouvez retrouver cette proposition de programme en discussion sur notre plateforme loomio #CitizensRoute73 !