[FR] Appel aux acteurs de changement dans le monde des médias en Europe: Horizon 2019, moins de deux ans pour rendre audible un débat politique aux accents européens! (Marie-Hélène Caillol)

Lorsque j’avais 23 ans, en 1988, j’ai passé une année au Caire en Egypte. A l’époque, les Européens se gaussaient du système d’information égyptien centré sur les déclarations, rencontres et serrements de main du chef suprême de la nation, Hosni Moubarak.

Aujourd’hui, 30 ans plus tard, force est de constater que, en guise de débat public, les micros de la presse se tendent à l’unisson vers les seuls, éternels et redondants Macron, May, Trump, Merkel/Merkel/Merkel… un peu étriqué pour porter un débat européen…

Au lieu de rendre compte du débat politique qui sous-tend un système démocratique dans la recherche de solutions aux crises qui l’affectent, il ne nous est donné d’entendre que les chefs d’Etat de nos états-nations et leurs incompatibilités structurelles. De la diplomatie en guise de vie politique.

En 2017, au terme de 70 ans de construction européenne n’ayant cessé de clamer la supériorité de ses inaliénables valeurs démocratiques, il nous faut regarder la vérité en face : notre modèle politique est au niveau de celui des pays du tiers monde dans les années 80, la lucidité en moins.

La société civile européenne grouille pourtant de débats, d’idées, d’initiatives courageuses… tous plus ou moins voués à l’échec faute de visibilité commune.

En 2019, les Européens seront appelés à voter dans une énième élection du Parlement européen. Nous n’avons aucun souvenir d’aucun débat sur aucune problématique commune associé à ces élections passées. L’édition 2019 en revanche pourrait bien nous laisser le souvenir cuisant d’être celle qui aura livré le Parlement européen aux forces coalisées d’extrême-droite.

Certes, cela arrangera beaucoup de monde de pouvoir retirer leur confiance aux citoyens qui auront permis ce triste résultat. Et pourtant, ce ne sera en fait pas de notre faute mais celle d’un système institutionnello-politico-médiatico-économique qui n’aura pas su (ou pas voulu) permettre l’émergence d’une vie politique au niveau pertinent de pouvoir : le niveau européen.

Et en 2019, par défaut, l’extrême-droite identitaire peut dominer l’agenda du Parlement simplement parce qu’elle aura été la seule mouvance politique à s’être organisée au niveau européen ET à avoir reçu des médias nationaux la visibilité requise pour toucher le plus grand nombre1.

Pendant ce temps, les beaux efforts des forces progressistes, humanistes et de démocratisation de la société civile européenne seront restés lettre morte, au mieux auront fait le buzz dans de micro-communautés Internet.

Les héritiers de Franck Biancheri que nous sommes appellent aujourd’hui solennellement les acteurs de changement qui peuplent les organes de la presse nationale et européenne à se mobiliser pour rendre visible au plus grand nombre le débat qui anime la société civile européenne en faisant connaître les Varoufakis, Guérot, Magnette, Larrouturou, Taylor, Frassoni, Clarotti… et tous ceux que nous aimerions que vous nous fassiez découvrir, qui se battent courageusement pour fédérer autour de leurs idées les équipes et les mouvements européens dont nous avons besoin pour nous rappeler positivement de l’élection européenne de 2019 comme du premier débat public sur notre avenir commun et comme la première fois où il nous aura été demandé de donner notre avis sur les grandes orientations du navire Europe.

Vidéos, articles, interviews, débats politiques, questions citoyennes,… montrez-nous ces hommes et femmes politiques de dimension européenne qui défendent une vraie vision européenne, et pas une Europe diluée dans leurs programmes nationaux, parce que nécessaire ou incontournable. Donnez corps à l’information européenne qui a envahi vos pages avec les crises de l’euro, de l’Ukraine, de la Syrie, de l’évasion fiscale, du CETA/TTIP, des migrants, de la Défense, de Schengen. Demandez aux grands apporteurs de solutions ce qu’ils en pensent. Dans l’état actuel de la crise européenne, toutes les idées sont bonnes à prendre. Et faites-nous confiance à juger des meilleures en 2019.

Vous avez là une responsabilité historique à honorer.

Marie-Hélène Caillol, Franck Biancheri Network, 29/09/2017

L’Association des Amis de Franck Biancheri a lancé en juillet 2017 à Louvain la Neuve le Processus #CitizenRoute73 en guise de contribution citoyenne à l’émergence d’une offre politique complète d’ici l’élection européenne de 2019. Dans ce cadre, nous tentons de lancer une chaîne YouTube multilingue destinée à mettre en scène ces « porteurs de programmes pour l’Europe ». Mais ce n’est pas un seul projet qui fera la différence. Il fait que tout le monde s’y mette : grands médias nationaux, petits médias européens, blogs citoyens… démultipliés par leur mise en synergie.


1 Ce billet d’humeur trouve probablement son origine dans la colère légitime qui nous saisit actuellement face à l’intérêt malsain que la presse accorde à une campagne populiste contre les ONG en Méditerranée récemment lancée par un ancien collaborateur désormais dévoyé de Franck Biancheri, alors qu’elle a été sourde ou presque aux innombrables projets visionnaires, progressistes et humanistes que Franck Biancheri n’a cessé d’initier pendant 30 ans et jusqu’à son trépas en 2012 pour bâtir une Europe politique ET démocratique, et que ses héritiers légitimes continuent à initier (avec notamment ce projet #CitizenRoute73).


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s